Impression globale:

Très peu de ces sites ont travaillé une identité visuelle en lien avec la représentation du sonore comme signe. Cet aspect n’est la plupart du temps même pas considéré, ces sites pourraient souvent être interchangeables dans leur aspect visuel, et par conséquent dans leur ergonomie. Il s’agit pour la plupart de projets à l’approche scientifique, ils sont également censés œuvrer pour réhabiliter, développer et contribuer à la patrimonialisation du sonore dans notre façon de vivre le monde.

Est-ce que c’est une volonté des porteurs de projet de peu développer l’aspect visuel pour affirmer une position dominante au sonore? 

Est-ce qu’il ne s’agirait pas d’ouvrir la démarche de cartographie 2D d’une manière plus  englobante et immersive comme une cartophonie 3D subjective?

Publicités